La MB Race 2016

Posté dans : Randos extérieures | 0

La MB Race, la course la plus difficile du monde, promesse des organisateurs… La plus difficile pour nous c’est sûr ! Pour cette édition 2016, deux membres du VTT Club Docmaëlien, Greg et Michel se sont alignés sur la ligne de départ avec 1100 passionnés de VTT venant de plusieurs pays pour partager cette expérience unique.

Nous sommes Jeudi matin, les valises sont bouclées, les vélos chargés, il est l’heure de prendre la direction des alpes. Après quelques heures de route, nous faisons une halte pour la nuit dans les Monts du Lyonnais où nous embarquons Luc, compagnon de galère et instigateur de cette virée un peu folle…

Nous reprenons donc la route le vendredi matin en ayant hâte d’arriver à Megève, lieu de départ de la course. L’approche et la vue des montagnes de plus en plus hautes et impressionnantes nous font prendre conscience de l’épreuve qui nous attend. A ces paysages magnifique et imposants s’ajoutent les bulletins météo qui tombent sur les téléphones et annoncent des conditions vraiment pas terrible pour le lendemain.

Nous y sommes, plus le temps de cogiter: 16 heures, nous voici arrivés à Megève. Toute la ville est aux couleurs de la MB Race, nous passons une première fois en voiture sous la ligne de départ. Au programme de cette fin de journée, montage du campement, retrait des plaques, visite du village de départ, briefing de l’Ultra Raid. La soirée passe vite, Jean Michel le dernier de la bande nous rejoint avec Nadège qui fera la voiture d’assistance… Les vélos sont prêts, huilés, testés. Plus qu’à passer au dernier atelier de la journée : la préparation des pâtes façon camping.

Ce soir nous nous couchons tôt, la nuit sera courte. 4 heures du matin, les réveils sonnent dans le camping, il est déjà l’heure de se préparer, un copieux petit déjeuner et nous voici prêts. Un coup d’œil sur le dénivelé du parcours dessiné sur la plaque de cadre (ici on parle plus de dénivelés que de kilomètres!) qui est sur nos guidons : çà fait un peu peur tout de même. Nous quittons le camping et voici déjà une belle patate pour sortir du camping direction la ligne de départ à 2-3 km ou nous attendent de nombreux bénévoles et le speaker de l’épreuve… Plusieurs sas, sous la ligne de départ les élites sont en première ligne. Cette année il y a des pointures qui viennent chercher des points pour la Coupe du Monde XC Marathon. A l’arrière, nous sommes plusieurs centaines et le nombre de vélos augmente à mesure que l’heure du départ arrive. Nous sommes 1100 au moment de prendre le départ ! Il est presque 6 heures, la musique des champions est à fond, il y a un nombre impressionnant de spectateurs, le speaker met l’ambiance et sais faire monter la pression. Les cameramans ont l’œil dans l’objectif, un drone survole la ligne de départ, tout le monde se souhaite bon courage et se donne rendez vous à l’arrivée, 5-4-3-2-1, c’est parti !

 

Départ de la MB Race
Le team bretolyonnais !
Michel tout propre

Moins de 5 minutes après, nous voici dans la première côte de la journée, on lève les yeux et la tête de la course est déjà là haut dans la montagne, ici les côtes sont des murs au fort dénivelé. L’effort sera intense et sur un temps long, long, très très long. Les descentes seront pour cette édition rendues aussi difficiles que les montées, merci la météo qui nous aura gâtés avec un bel orage en haut de la première grosse côte de la journée (8km et 800 m de D+ environ). Du tonnerre, des éclairs et de la pluie comme on en voit qu’à la montagne : pas le crachin breton mais plutôt des énormes gouttes qui vous transpercent en un rien de temps… La MB 2016 se fera en mode bain de boue et brouillard avec vue bouchée sur le Mont Blanc, pas vu de la journée ! Çà n’empêche pas les montagnards de venir nombreux tout au long du parcours pour nous encourager en nous appelant par notre prénom inscrit sur notre plaque de cadre ou en sonnant les cloches empruntées aux vaches, ambiance garantie ! Les kilomètres s’enchaînent doucement et les bénévoles nombreux sur tout le parcours s’occupent de nous au mieux, lavent les vélos et remettent de l’huile sur les chaînes, nous remplissent les Camelbak sans perdre de temps, bloquent les voitures dans les carrefours à en faire des bouchons, le tout avec le sourire sous le ciré et un petit mot d’encouragement à nous tous.

Luc
Greg
Jean Michel

Voici la ligne d’arrivée des 70 km, barrière horaire impossible à atteindre aujourd’hui aux vues des conditions météo… Nous nous retrouvons tous avec le sourire et quelques courbatures pour manger les pâtes préparées par d’autres bénévoles. Quelques temps après alors que nous nous racontons nos exploits, les champions arrivent déjà : à peine 10 heures pour boucler 140 km et 7000 mètres de dénivelé positif ! Le plus fort c’est qu’ils ne semblent même pas entamés physiquement.

Fin de journée à la douche et pizza party où l’on dévore nos repas, couchez pas très tard non plus, les batteries sont un peu nazes ! Pas besoin de berceuse ce soir.

Le lendemain, dernier jour sur la montagne, ciel bleu, grand soleil… Nous décidons d’aller pique-niquer à Combloux face au Mont Blanc. Il fallait qu’on le voit avant de repartir !!! C’est magique et imaginer le voir en roulant l’année prochaine nous fait rêver !

Un super week-end de VTT se termine, il ne reste qu’à reprendre la voiture pour rentrer à la maison, petite halte pour la nuit à Chambéry. Nous avons des images plein la tête et parlons déjà de notre prochaine participation à la MB Race Ultra. Nous espérons donc emmener des membres du club avec nous l’année prochaine, à vos agendas les gars !

GREG

Répondre